dimanche 1 septembre 2013

Résultats du sondage "difficulté des danses à 2"

Ce billet a pour objectif de vous donner les résultats « bruts » du sondage que j’ai proposé sur la difficulté des danses à 2. Afin que chacun se fasse sa propre idée, j’ai délibérément choisi de ne pas y inclure mon analyse personnelle. La présentation est donc la plus factuelle possible (et sans doute pas des plus amusantes à lire !)

Tout d'abord merci à ceux qui y ont participé!

En regardant les résultats suivant, gardez en tête que les résultats de ce sondage reflètent la perception des personnes y ayant répondues et non la réelle difficulté des danses notées.

Le sondage, anonyme, était ouvert à tous du 16 au 31 (midi) août. J'en ai fait la "promotion" sur Facebook, Google+, ce même blog, les listes de diffusion "echos-danse-toulouse", "echos-latino", "tango-Toulouse", scoop it.

La question était
« Quel est selon vous le niveau de difficulté des danses suivantes pour un débutant complet en danse (qui n'a jamais dansé avant...)? (pour les danses que vous connaissez ou pour lesquelles vous avez une opinion)»

Les trois niveaux de notation étaient 1 = plutôt facile  -  2 = quelques difficultés  -  3 = danse difficile
29 danses sont listées.

J’ai reçu 94 réponses découpée en
  • 19 réponses de profs de danse (dont une sans notation des danses dont je ne garde que le commentaire)
  • 74 réponses de danseurs
  • 1 réponse « autre » (DJ)
Nota : 2 personnes s’étaient notées « autre » en précisant « élèves » et « danseur débutant », leurs réponses ont été comptabilisées dans « danseurs ».

Une partie des répondants n’a pas noté toutes les danses, étant précisé que les participants ne devaient noter que les danses qu’ils connaissent ou sur lesquelles ils ont une opinion.
Sur le graphique suivant, on voit par exemple que 13 personnes se sont prononcées pour les 29 danses et une personne pour une seule.


















En moyenne, les participants ont noté 17.66 danses. La médiane étant à 18 (la moitié des participants a noté plus de 18 danses, l’autre moitié moins de 18).
Les profs qui ont participé, ont noté 21 danses en moyenne et placent la médiane à 20,5.
Pour les danseurs, la moyenne est à 17 et la médiane à 16.


Mais je ne vous fait pas languir plus longtemps, voici les résultats collectés :
















































Il faut souligner que certaines danses ont été notées par peu de participants, ce qui rend les résultats les concernant peu valides.
Par contre on peut en conclure que ces danses sont moins connues du public. C’est le cas du Semba, de la Samba de Gafieira, du Forro… 2 danses brésiliennes sur les 3 citées.

Les mêmes résultats sont affichés en pourcentage :

Ci-dessous vous trouverez les moyennes obtenues pour chaque danse, en les classant par difficulté perçue croissante, en prenant comme « ligne de base » les réponses obtenues des profs (j’ai fait ce choix car la courbe me semblait plus lisible) :

Cette courbe montre que les groupes « profs » et « danseurs » n’ont pas la même perception de la difficulté pour certaines danses. Par exemple : la Bachata, le Forro, le Blues, la Kizomba, le Tango de Salon sont perçus plus difficiles par les danseurs que par les profs. Au contraire, la Rumba, la Valse lente, la Salsa porto et la Samba sont perçues plus faciles par les danseurs que par les profs.


J’ai tracé les valeurs médianes obtenues pour chaque danse à partir des données profs et danseurs :
























A partir de ces valeurs médianes (qui représentent la moitié des personnes jugeant qu’une danse appartient à une catégorie ou à l’autre), j’ai regroupé les danses en trois catégories : « plutôt faciles », « présentant quelques difficultés », « difficile ».

Ok ce choix est discutable mais il fallait en faire un... si vous avez d'autres idées, merci de me les soumettre.

Voici un pseudo classement issu de ces mesures, vu par l'ensemble des sondés, par les profs et par les danseurs :


Notez que je ne souhaite pas faire un réel classement des danses du type la plus facile est… la plus difficile est… car les réponses au sondage sont sans doute biaisées par le profil des personnes ayant répondues (leur affinité avec certaines danses par rapport à d’autres ) : il est possible que les participants surévaluent ou sous-évaluent leurs danses de prédilection ou au contraire celles par lesquelles ils ne sont pas attirés… or je n’ai pas demandé aux participants d’indication sur leur profil (j’ai privilégié un sondage court et simple pour récolter un maximum de réponses).

Je le redis ce sondage rend compte de la perception des sondés et non de la difficulté réelle des danses.


Je partage également avec vous les commentaires reçus avec ce sondage. Je les affiche de façon anonyme mais si les auteurs le souhaitent, ils peuvent m’écrire ou laisser un message pour que j’ajoute leur nom :

Commentaires de "danseurs" et "autres"
« Pour moi, le danseur qui apprend à danser à 4 difficultés à franchir : apprendre le rythme, apprendre les pas, apprendre à guider, apprendre à guider avec le corps (le plus dur à appréhender selon moi).En notant toutes les danses que je connais et en essayant d'être la plus objective possible : j'ai mis 3 au boogie/balboa et slow fox car ces danses requièrent un rythmique particulière et un guidage avec le corps. En 2, j'ai pensé aux danses qui nécessitent un guidage par le corps mais dont les pas ou la rythmique ne sont pas si compliqués. Pour les danses de salon, j'ai noté en fonction d'un apprentissage 'courant' (exit la rigueur demandée en compet).Enfin, un point commun que j'ai pu rencontrer chez beaucoup de débutants et dans toutes les danses : difficile de leur faire intégrer que le plus important n'est pas d'ACCUMULER le plus grand nombre de figures possibles, mais de RESSENTIR la musique. Vive les cours qui incorporent de l'écoute musicale ! »
« aucune danse ne sera facile si l'on n'écoute pas la musique... chaque danse a sa propre musique,son propre rythme.. on peut écouter de la musique sans danser ais danser sans musique est impossible.. La découverte des styles musicaux est très importante si l on veut faire des progrès en danse! je connais tellement de danseurs qui  apres des années de cours et de pratique sont toujours sans rythmes et a coté de la plaque! du coup ça fait des passes dans les sens hors rythmes et sans grâce.... »
« La difficulté réelle dans l'apprentissage de toutes choses dont notamment une danse ne dépend pas que de sa nature (type de danse ici)Entre en considération la motivation de l'apprenti et aussi la compétence culturelle, technique et surtout pédagogique de l'enseignant.En danses il me semble essentiel que soit enseigné un minimum de notions sur la musique sur laquelle le corps va s'exprimer pour ensuite acquérir du ressenti permettant l'interprétation personnelle.On appelle cela le "style" !Pour moi chacun se le construit et ce n'est pas un stage même de "style" qui y suffit.Il est aussi important de bien être en phase sur les temps de la musique et de ne pas à tout prix engranger des figures et passes compliquéesPour danser à deux il faut surtout apprendre à danser seulLa construction solide de toute compétence commence toujours par des fondations solides (pour la danse : pas de base et ses variations, rythmique assimilée et maîtrisée) »
« Apprendre le rythme, apprendre les pas, apprendre à guider, apprendre à guider avec le corps... les difficultés sont nombreuses pour les danseurs débutants. Mais selon moi, le plus difficile est de leur faire intégrer que le plus important n'est pas d'ACCUMULER le plus grand nombre de figures possibles, mais de RESSENTIR la musique. »
« Une danse n'est pas une difficulté si elle est apprise en chorégraphie; l'improvisation est plus difficile. Il est impératif d'apprendre à danser avant d'apprendre une danse. Si l'on aime une danse, c'est beaucoup plus facile de l'apprendre. Pour savoir danser il faut apprendre à guider l'autre. Danser en musique est encore plus difficile et si c'est de l'improvisation il faut être très attentif. Rien ne vaut mieux que d'apprendre à danser avec un enseignant pédagogue qui suit une progression. »
« Appréhender une nouvelle danse n'est pas toujours chose évidente car je pense que cela dépend de ce que l'on pratique ou ce que l'on a pu pratiquer par ailleurs (danse ou autres), de ses émotions et surtout des enseignants qui parfois provoque quelques frustrations...il faut varier les enseignements, s'investir et on ne le dira jamais assez, Pratiquer, pratiquer  ! »
« Aucune danse n'est facile, je ne parle là que des pas , non du style et de la fluidité.... »

Commentaires de profs
« Pour le tango argentin, c'est une des danses les plus faciles à apprendre, mais trop de profs le rendent compliqué pour garder leurs élèves. »

Commentaires d’une personne qui n’a pas noté les danses :
« Bonjour, Difficile de répondre sur une notation de 1 à 3 quand à la difficulté d'apprentissage.Si nous nous partons sur une base technique pure, on pourrait noter à 3.Mais le tango argentin ne se résume pas uniquement dans la mise en œuvre d'une technique. La technique n'est qu'une clef d'accès à son propre champ sensitif et c'est pour cela que l'on parle de "l'ame "du tango...Pour résumer on peut devenir un très bon technicien capable de prouesses techniques tout en étant incapable de transmettre un quelconque sentiment au partenaire. Comme l'on peut également posséder un répertoire technique très limité, mais avec l'accès à un domaine énorme de sensations riches et fortes... »


Vous pourriez aussi être intéressé par les articles suivants :

-------------
Si vous voyez des fautes de frappe, d'orthographe ou autre (hors commentaires), merci de m'en faire part ; je serais ravie de pouvoir les corriger.
Mise en ligne : 1er sept. 2013

3 commentaires:

  1. N'étant pas danseur, j'avoue je suis assez épaté par le fait que les danseurs pratiquent quasiment tous un grand nombre de danses...
    En tout cas belle analyse, en tant qu'"extérieur" je me suis fait un plaisir à la lire ;)

    RépondreSupprimer
  2. Beau travail. Sans surprise mais c'est intéressant de savoir ce que pense les autres.
    Pour répondre au commentaire précédent. Je ne danse pratiquement plus que du Tango Argentin mais j'ai fait des danses de salon puis de la salsa et dans les soirées salsa, il y a parfois d'autres danses que l'on fini par pratiquer aussi. On ne les pas forcément toutes apprises et même temps.
    Pour répondre à un autre commentaire. Je donne des cours de Tango Argentin et je dis bien que c'est une danse très simple. On peut bien sûr la compliquer en cumulant les techniques mais ce qui "paniquent" le plus souvent certains danseurs et qui la rend compliqué à leurs yeux : - l'absence de mauvais pied: on peut danser en base parallèle et croisé, - l'improvisation aussi bien au niveau des pas que de l'interprétation musicale - l'absence d'une rythmique à suivre de façon stricte ex: 1,2,chachacha,1,2. On choisit ces pauses ou ces accélérations en fonction de la musique (son rythme mais aussi sa mélodie). Puis le fait que les pas de la danseuse et du danseur peuvent être très différents l'un de l'autre.
    Ceux qui comprennent la simplicité de cette danse sont ceux qui par la suite progressent le plus vite et qui souvent la "complique" visuellement aux yeux des autres.

    RépondreSupprimer
  3. Cet article sur Wikipedia donne aussi une idée sur la difficulté de certaines danses : http://fr.wikipedia.org/wiki/Danse_de_salon

    RépondreSupprimer