samedi 9 novembre 2013

Stage : Rock, Kizomba, Tango Argentin

Le Club Pasorock organise 3 week-ends de stage par an, le premier de la saison aura lieu les 30 novembre et 1er décembre …
...sur le thème « Découvrir, se perfectionner, pratiquer ».


Au programme : des cours de danse, une tea party et une formation DJ pour les danses à 2 !


3 danses sont proposées.Vous êtes bien sur libre de choisir la ou le(s) danses qui vous intéresse(nt). Les cours durent 1h30) :
  • Kizomba avec An’So & Nima (Intermédiaire et initiation), 
  • Tango Argentin (intermédiaire, initiation et spécial femmes) avec Natalia 
  • Rock (avancé et intermédiaire) avec Lauriane & Romain.

 Tea party 16h-20h. (gratuite pour tous les stagiaires,  ouverte à tous).


Pour toute inscription et paiement effectués avant le 20 novembre, bénéficiez du super tarif réduit de 9€ par cours. Ce tarif s’applique à tous, inscription à la carte. 

Détails et inscription sur http://pasorock.free.fr 






Formation DJ pour les danses à 2

Formation DJ pour les danses à 2 ! 

NOUVEAU !!!




Le WE des 30 novembre et 1er décembre 2013, nous proposons une formation DJ pour les danses à 2, en 3 modules de 2h chacun :
o   « mon matériel et mes logiciels »,
o   « le travail d’un DJ »,
o   « le matériel de la soirée et ateliers pratiques ».

Cette formation est applicable à tous les types de musiques pour les soirées dansantes : soirées Rock et/ou Salsa, Tango, WCS, multi-danses...

Elle est animée par Jose de la Mancha, un DJ spécialisé en WCS et Rock, bien connu des amateurs de WCS en France et en Europe ( https://www.facebook.com/djdelamancha ). Il sera assisté de Vincent et Sandrine, qui animent régulièrement des soirées au Club Pasorock et ailleurs.

Pour les élèves qui le souhaitent, vous pourrez tester les connaissances acquises lors de la Tea Party du dimanche.

Voir les descriptions détaillées des modules et les modalités sur notre site : pour les inscriptions avec paiement avant le 20 novembre, le tarif réduit s’applique à tous, soit 24€ pour 1 module ou seulement 52€ pour la formation complète !

Détails et inscription sur http://pasorock.free.fr

Lien Facebook: https://www.facebook.com/events/177846842415501

dimanche 8 septembre 2013

saison 2013-2014 du Club Pasorock

Pour la saison 2013-2014, vous pouvez rejoindre les ateliers du Club Pasorock, le mardi à Rangueil, Toulouse :


J'animerai :

  • avec Alain l'atelier de danses de salon 1 (au programme : chacha, valse et d'autres danses que l'on choisira avec nos élèves) 
  • avec Vincent celui de West Coast Swing 2...


Pour connaitre le tarif d'adhésion, vous inscrire et en savoir plus sur les autres ateliers, les bénévoles de l'association, visiter le site web du Club Pasorock (sera mise à jour le 11 sept.)

samedi 7 septembre 2013

Peut on apprendre plusieurs danses en même temps?

Si vous êtes totalement débutant en danse, ce n’est pas toujours une bonne idée de vouloir apprendre plusieurs danses à 2 en même temps.
Je vois principalement deux raisons à cela : les interférences entre danses, le temps à y consacrer.

Interférence entre danses et difficultés intrinsèque de chaque danse

Au début de l’apprentissage vous aurez à acquérir beaucoup de notions nouvelles : en plus des pas et des figures à caler en musique, il y a la posture, le guidage, la réponse au guidage, la gestion de l’espace autour de vous, les spécificités de la danse que vous apprenez… et c’est là le problème : il peut y avoir des notions NON communes, voire contradictoires d’une danse à l’autre et c’est cela qui peut perturber votre progression.

Prenons un exemple, vous êtes tenté d’apprendre le rock et le Lindy hop : mauvaise idée ! Ces deux danses sont proches et pourtant différentes : en rock et en Lindy hop il y a un pas de base en 6 temps assez similaire (mais aussi un pas de base en 8 temps pour le Lindy hop). La façon d’exécuter ce pas dans une des danses va devenir un défaut dans l’autre : en particulier les postures sont différentes, il y a le « bounce » (rebond) à placer en Lindy mais pas en rock, une ligne de danse en rock à respecter… et la liste est encore très longue… bref de quoi bien s’embrouiller.

Si (en tant que débutant) vous tenez vraiment à apprendre plusieurs danses en même temps, choisissez-les de familles très éloignées : par exemple, Rock et Salsa cubaine vont peu interférer.

Voici un tableau pour aider les débutants complets à éviter certaines associations de danse :


En vert : pas de problème, en orange : associer ces danses présente quelques difficultés (pour l’une ou pour l’autre), en rouge : je vous conseille vivement d’éviter le mélange !

Par exemple : évitez de faire en même temps du Rock, du Lindy Hop, du Boogie et du WCS.

Nota: Pour ne pas trop allonger l’article je ne vais pas expliquer plus en détails pourquoi éviter certaines associations mais je pourrais répondre à vos questions si vous en avez.

De plus certaines danses sont plus difficiles à apprendre que d’autres. A moins que vous n’ayez une passion dévorante pour une danse particulière, je vous conseille de commencer par une danse considérée plutôt facile à apprendre : dans mon article Résultats du sondage "difficulté des danses à 2", vous trouverez pour une liste de 29 danses à deux, comment les participants à ce sondage en perçoivent la difficulté. Par exemple, les réponses montrent que le Chacha ou la Bachata sont plutôt facile à apprendre, le Rock arrive pas très loin derrière. La Salsa cubaine se trouve au milieu du classement et le Boogie, le Lindy hop ou le Tango Argentin sont jugés difficile à apprendre.

Si vous n’êtes plus débutant en danse, que vous maîtrisez déjà les bases d’au moins une danse, cela pose moins de problèmes d’en apprendre de nouvelles et d’en apprendre plusieurs en même temps. Cela peut même être très bénéfique pour les danses que vous dansez déjà : vous apprendrez d’autres techniques, des variations différentes, de nouvelles façons de bouger votre corps… de nouvelles sources d’inspiration pour les danses que vous pratiquer déjà.

Apprendre à danser, c’est un investissement en temps

Avez-vous réellement assez de temps à investir pour bien progresser dans plusieurs danses en même temps. Pour progresser, il faut certes prendre des cours, mais aussi et surtout sortir pour pratiquer. Certes, il existe des soirées toutes danses ou avec 2 danses majoritairement représentées, mais la tendance est souvent aux soirées dédiées à un style. Il vous faudra sortir deux fois plus souvent si vous apprenez deux danses en même temps…

Un dernier conseil pour choisir votre première danse, laissez-vous guider par vos préférences musicales !






Vous pourriez aussi être intéressé par les articles suivants :



dimanche 1 septembre 2013

Résultats du sondage "difficulté des danses à 2"

Ce billet a pour objectif de vous donner les résultats « bruts » du sondage que j’ai proposé sur la difficulté des danses à 2. Afin que chacun se fasse sa propre idée, j’ai délibérément choisi de ne pas y inclure mon analyse personnelle. La présentation est donc la plus factuelle possible (et sans doute pas des plus amusantes à lire !)

Tout d'abord merci à ceux qui y ont participé!

En regardant les résultats suivant, gardez en tête que les résultats de ce sondage reflètent la perception des personnes y ayant répondues et non la réelle difficulté des danses notées.

Le sondage, anonyme, était ouvert à tous du 16 au 31 (midi) août. J'en ai fait la "promotion" sur Facebook, Google+, ce même blog, les listes de diffusion "echos-danse-toulouse", "echos-latino", "tango-Toulouse", scoop it.

La question était
« Quel est selon vous le niveau de difficulté des danses suivantes pour un débutant complet en danse (qui n'a jamais dansé avant...)? (pour les danses que vous connaissez ou pour lesquelles vous avez une opinion)»

Les trois niveaux de notation étaient 1 = plutôt facile  -  2 = quelques difficultés  -  3 = danse difficile
29 danses sont listées.

J’ai reçu 94 réponses découpée en
  • 19 réponses de profs de danse (dont une sans notation des danses dont je ne garde que le commentaire)
  • 74 réponses de danseurs
  • 1 réponse « autre » (DJ)
Nota : 2 personnes s’étaient notées « autre » en précisant « élèves » et « danseur débutant », leurs réponses ont été comptabilisées dans « danseurs ».

Une partie des répondants n’a pas noté toutes les danses, étant précisé que les participants ne devaient noter que les danses qu’ils connaissent ou sur lesquelles ils ont une opinion.
Sur le graphique suivant, on voit par exemple que 13 personnes se sont prononcées pour les 29 danses et une personne pour une seule.


















En moyenne, les participants ont noté 17.66 danses. La médiane étant à 18 (la moitié des participants a noté plus de 18 danses, l’autre moitié moins de 18).
Les profs qui ont participé, ont noté 21 danses en moyenne et placent la médiane à 20,5.
Pour les danseurs, la moyenne est à 17 et la médiane à 16.


Mais je ne vous fait pas languir plus longtemps, voici les résultats collectés :
















































Il faut souligner que certaines danses ont été notées par peu de participants, ce qui rend les résultats les concernant peu valides.
Par contre on peut en conclure que ces danses sont moins connues du public. C’est le cas du Semba, de la Samba de Gafieira, du Forro… 2 danses brésiliennes sur les 3 citées.

Les mêmes résultats sont affichés en pourcentage :

Ci-dessous vous trouverez les moyennes obtenues pour chaque danse, en les classant par difficulté perçue croissante, en prenant comme « ligne de base » les réponses obtenues des profs (j’ai fait ce choix car la courbe me semblait plus lisible) :

Cette courbe montre que les groupes « profs » et « danseurs » n’ont pas la même perception de la difficulté pour certaines danses. Par exemple : la Bachata, le Forro, le Blues, la Kizomba, le Tango de Salon sont perçus plus difficiles par les danseurs que par les profs. Au contraire, la Rumba, la Valse lente, la Salsa porto et la Samba sont perçues plus faciles par les danseurs que par les profs.


J’ai tracé les valeurs médianes obtenues pour chaque danse à partir des données profs et danseurs :
























A partir de ces valeurs médianes (qui représentent la moitié des personnes jugeant qu’une danse appartient à une catégorie ou à l’autre), j’ai regroupé les danses en trois catégories : « plutôt faciles », « présentant quelques difficultés », « difficile ».

Ok ce choix est discutable mais il fallait en faire un... si vous avez d'autres idées, merci de me les soumettre.

Voici un pseudo classement issu de ces mesures, vu par l'ensemble des sondés, par les profs et par les danseurs :


Notez que je ne souhaite pas faire un réel classement des danses du type la plus facile est… la plus difficile est… car les réponses au sondage sont sans doute biaisées par le profil des personnes ayant répondues (leur affinité avec certaines danses par rapport à d’autres ) : il est possible que les participants surévaluent ou sous-évaluent leurs danses de prédilection ou au contraire celles par lesquelles ils ne sont pas attirés… or je n’ai pas demandé aux participants d’indication sur leur profil (j’ai privilégié un sondage court et simple pour récolter un maximum de réponses).

Je le redis ce sondage rend compte de la perception des sondés et non de la difficulté réelle des danses.


Je partage également avec vous les commentaires reçus avec ce sondage. Je les affiche de façon anonyme mais si les auteurs le souhaitent, ils peuvent m’écrire ou laisser un message pour que j’ajoute leur nom :

Commentaires de "danseurs" et "autres"
« Pour moi, le danseur qui apprend à danser à 4 difficultés à franchir : apprendre le rythme, apprendre les pas, apprendre à guider, apprendre à guider avec le corps (le plus dur à appréhender selon moi).En notant toutes les danses que je connais et en essayant d'être la plus objective possible : j'ai mis 3 au boogie/balboa et slow fox car ces danses requièrent un rythmique particulière et un guidage avec le corps. En 2, j'ai pensé aux danses qui nécessitent un guidage par le corps mais dont les pas ou la rythmique ne sont pas si compliqués. Pour les danses de salon, j'ai noté en fonction d'un apprentissage 'courant' (exit la rigueur demandée en compet).Enfin, un point commun que j'ai pu rencontrer chez beaucoup de débutants et dans toutes les danses : difficile de leur faire intégrer que le plus important n'est pas d'ACCUMULER le plus grand nombre de figures possibles, mais de RESSENTIR la musique. Vive les cours qui incorporent de l'écoute musicale ! »
« aucune danse ne sera facile si l'on n'écoute pas la musique... chaque danse a sa propre musique,son propre rythme.. on peut écouter de la musique sans danser ais danser sans musique est impossible.. La découverte des styles musicaux est très importante si l on veut faire des progrès en danse! je connais tellement de danseurs qui  apres des années de cours et de pratique sont toujours sans rythmes et a coté de la plaque! du coup ça fait des passes dans les sens hors rythmes et sans grâce.... »
« La difficulté réelle dans l'apprentissage de toutes choses dont notamment une danse ne dépend pas que de sa nature (type de danse ici)Entre en considération la motivation de l'apprenti et aussi la compétence culturelle, technique et surtout pédagogique de l'enseignant.En danses il me semble essentiel que soit enseigné un minimum de notions sur la musique sur laquelle le corps va s'exprimer pour ensuite acquérir du ressenti permettant l'interprétation personnelle.On appelle cela le "style" !Pour moi chacun se le construit et ce n'est pas un stage même de "style" qui y suffit.Il est aussi important de bien être en phase sur les temps de la musique et de ne pas à tout prix engranger des figures et passes compliquéesPour danser à deux il faut surtout apprendre à danser seulLa construction solide de toute compétence commence toujours par des fondations solides (pour la danse : pas de base et ses variations, rythmique assimilée et maîtrisée) »
« Apprendre le rythme, apprendre les pas, apprendre à guider, apprendre à guider avec le corps... les difficultés sont nombreuses pour les danseurs débutants. Mais selon moi, le plus difficile est de leur faire intégrer que le plus important n'est pas d'ACCUMULER le plus grand nombre de figures possibles, mais de RESSENTIR la musique. »
« Une danse n'est pas une difficulté si elle est apprise en chorégraphie; l'improvisation est plus difficile. Il est impératif d'apprendre à danser avant d'apprendre une danse. Si l'on aime une danse, c'est beaucoup plus facile de l'apprendre. Pour savoir danser il faut apprendre à guider l'autre. Danser en musique est encore plus difficile et si c'est de l'improvisation il faut être très attentif. Rien ne vaut mieux que d'apprendre à danser avec un enseignant pédagogue qui suit une progression. »
« Appréhender une nouvelle danse n'est pas toujours chose évidente car je pense que cela dépend de ce que l'on pratique ou ce que l'on a pu pratiquer par ailleurs (danse ou autres), de ses émotions et surtout des enseignants qui parfois provoque quelques frustrations...il faut varier les enseignements, s'investir et on ne le dira jamais assez, Pratiquer, pratiquer  ! »
« Aucune danse n'est facile, je ne parle là que des pas , non du style et de la fluidité.... »

Commentaires de profs
« Pour le tango argentin, c'est une des danses les plus faciles à apprendre, mais trop de profs le rendent compliqué pour garder leurs élèves. »

Commentaires d’une personne qui n’a pas noté les danses :
« Bonjour, Difficile de répondre sur une notation de 1 à 3 quand à la difficulté d'apprentissage.Si nous nous partons sur une base technique pure, on pourrait noter à 3.Mais le tango argentin ne se résume pas uniquement dans la mise en œuvre d'une technique. La technique n'est qu'une clef d'accès à son propre champ sensitif et c'est pour cela que l'on parle de "l'ame "du tango...Pour résumer on peut devenir un très bon technicien capable de prouesses techniques tout en étant incapable de transmettre un quelconque sentiment au partenaire. Comme l'on peut également posséder un répertoire technique très limité, mais avec l'accès à un domaine énorme de sensations riches et fortes... »


Vous pourriez aussi être intéressé par les articles suivants :

-------------
Si vous voyez des fautes de frappe, d'orthographe ou autre (hors commentaires), merci de m'en faire part ; je serais ravie de pouvoir les corriger.
Mise en ligne : 1er sept. 2013

vendredi 16 août 2013

Difficulté des danses à 2

j'ai ma propre idée sur la difficulté d'apprentissage d'une danse à 2 donnée pour un débutant complet mais j'aimerais bien avoir votre avis la dessus, 

aussi j'ai préparé un formulaire où vous pouvez donner une note de 1 à 3 selon la difficulté de la danse... vous n'êtes pas obligés de noter toute la liste.

Que vous soyez pro, débutants... donnez moi votre avis sur les danses que vous connaissez - MERCI (faites passez à vos amis danseurs!)
-------------------------------------------------
Some dances are more difficult to learn than others for a beginer... Can you please rate the difficulty of the dances you know in the list: 1=easy - 2 = medium - 3 = difficult
______________________________________________



samedi 6 juillet 2013

Bals et initiations de danses à 2 à Toulouse Plages 2013


Cet été, le Club Pasorock et Cuba Libre vous proposent des initiations de danses à deux et des mini-bals gratuits, de 19h à 20h15, Quai de la Daurade : rendez-vous directement sur le grand plancher! 
(En cas de pluie, ces animations seraient annulées.)

A cette occasion, j'animerai 3 initiations : Cha-Cha (mercredi 17 juillet), West Coast Swing (24 juillet) et Valse (14 août)... ainsi que le bal de WCS du lundi 19 août.

Que vous faut il prévoir : 
- si possible, ne vous encombrer pas avec un sac, vous devrez le laisser sur le coté au risque qu'il disparaisse... les organisteurs se dégagent toute résponsabilité en cas de perte ou de vols
- pensez à prendre de l'eau pour vous hydrater
- mettez des chaussures confortables qui tiennent bien le pied : par exemple des tennis, des ballerines pour les filles. Eviter les tongs, des talons trop hauts...

Le programme complet des bals et initiations est accessible sur le site du Club Pasorock et le programme complet sur le site de la mairie de Toulouse.

Voir aussi l’événement Facebook et sur Google+.

mardi 4 juin 2013

Comment se partager l'espace de danse entre danseurs?

Selon les danses pratiquées dans un bal de danse à deux, l’espace de danse ne se partage pas de la même façon.

Cas des danses non progressives
Pour les danses qui ne se déplacent pas dans la salle, que l’on appelle « non progressives », comme le Rock, la Salsa, le Lindy Hop, le West Coast, le Chacha… Le couple choisi un espace de danse et y reste tout le temps de la danse ; il peut en sortir légèrement mais y revient régulièrement.

Certaines danses non progressives se dansent sur une ligne de danse. C’est le cas du Rock, du West Coast, du Chacha… pour la bonne harmonie du bal, le couple doit choisir une ligne parallèle aux autres danseurs, ce qui est particulièrement vrai en West Coast, ou bien une ligne qui ne va pas gêner les voisins, et va minimiser le risque de collision. C’est le privilège des premiers danseurs de la soirée de choisir la direction de la ligne de danse, toutefois s’il existe une habitude dans une salle, ils devront s’y plier.

Pour les danses sans ligne de danse, comme le Lindy Hop ou la Salsa cubaine, le cavalier devra rester attentif à l’évolution des danseurs autour de lui pour éviter d’envoyer sa cavalière contre les voisins.

Si la salle est très rempli, que tous les danseurs font déjà l’effort de danser « petit », peut-être faudra-t-il ne pas insister et attendre le morceau suivant pour danser.

En bref, on se choisi un espèce de danse dans la salle et on s’y tient tout en respectant les espaces de danse des voisins.

Cas des danses progressives
Pour les danses qui se déplacent, dites « progressives », comme la valse, le Paso Doble, la Samba, le Tango Argentin… il faut savoir qu’il existe dans toutes les salles du monde ce que l’on appelle le « sens du bal » : les couples vont se déplacer en cercle dans le sens contraire des aiguilles d’une montre.




Petite parenthèse : si vous en avais l’occasion, tentez l’expérience suivante. Demandez à des personnes présentes dans une pièce dégagée de marcher (sans autre instruction)… A chaque fois, j’ai constaté le même comportement : après un petit moment désordonné, les gens se mettent à circuler dans le sens contraire des aiguilles d’une montre et à la même vitesse. C’est systématique, qu’ils aient ou non déjà entendu parler du sens du bal ! Je n’ai jamais vu un groupe se mettre à tourner dans l’autre sens et j’ai vécu l’expérience maintes fois. La seule petite exception arrive avec des danseurs à qui on a demandé cela plusieurs fois déjà et qui ont décidé de faire de la résistance, mais un ou deux résistants dans le groupe n’empêche pas le groupe à se mettre à tourner dans le sens du bal. Cela se constate dans les deux hémisphères terrestres.  Je ne connais pas l’explication de ce phénomène. Peut-on en conclure que le sens naturel à tous est de tourner dans le sens contraire des aiguilles d’une montre ? Et donc que naturellement cela soit le sens du bal ?
L’article de Wikipédia (ref1) donne une explication pour les danses à deux : cela viendrait de la valse à droite, plus communément pratiquée qu’à gauche et pour laquelle cela demande moins d’effort de suivre un sens de bal vers la gauche (donc dans le sens contraire des aiguilles d’une montre) que le contraire.

Les danseurs vont donc évoluer sur un cercle ou une sorte d’ellipse qui va s’adapter à la forme de la salle. Si la salle est assez grande, il pourra se former plusieurs cercles concentriques (voir image plus bas).
Il faut alors savoir que les cercles placés le plus à l’intérieur seront plus lents que ceux placer à l’extérieur. Il est donc conseiller aux débutants de se placer le plus à l’intérieur possible pour laisser la place en extérieur aux meilleurs danseurs. Ce n’est pas un comportement spontané, les débutants un peu mal à l’aise ou timides préfère se « cacher » sur les bords : c’est une erreur, il est vraiment préférable d’aller se placer vers le milieu… mais attention en traversant les lignes de ne pas gêner les danseurs déjà lancés.

Si vous êtes sur un cercle avec quelques couples plus lents que vous (peut-être des débutants qui ne sont pas au courant ;) ), vous pouvez doubler. En danses de salon, on double par l’extérieur, par la droite, on emprunte la voix la plus rapide pour doubler. Attention, en Tango Argentin, la règle inverse s’applique (cf les articles cités en référence), il faut doubler par la gauche, c’est dû à la position spécifique de cette danse qui coupe la visibilité à droite et empêche les couples de voir ce qui se passe dans le cercle extérieur.

Pour récapituler ce paragraphe :
  •  Pour les danses qui se déplacent, tous les couples se déplacent dans le sens du bal, dans le sens contraire des aiguilles d’une montre
  • Les couples qui désirent danser plus lentement, les débutants vont se placer sur le cercle le plus intérieur
  • On double par la droite (sauf en tango argentin)


Bal avec un mélange de danses progressives et non progressives en même temps
Pour les musiques sur lesquelles il est possible de danseur plusieurs types de danses (qui se déplacent et qui ne se déplacent pas), si si c’est possible, comme le slow-fox ou le quick step et le lindy hop… Il faut alors que tout le monde trouve sa place sur la piste pour se faire plaisir.

Aussi la solution proposée et qui semblent couramment décrite dans les articles sur les bals de country, est de placer les danses non progressives au milieu et éventuellement dans les angles si le milieu est rempli, et de laisser un ou deux cercles de danse pour les danses progressives.


Je vous souhaite de bons moments sur les pistes, en harmonie avec vos voisins quelques soient leur niveau et leurs danses de prédilection.

Références :
En tango argentin :

En country avec d’autres danses :

dimanche 2 juin 2013

Débutant - puis je inviter de meilleurs danseurs que moi?

Vous êtes un danseur ou une danseuse débutant(e) et vous vous demandez peut-être si vous pouvez inviter des danseurs de meilleur niveau que vous… peut-être que vous n’osez pas?

Alors spontanément, je vous dirais
« mais oui, allez-y ! »

(J’écris au masculin mais c’est parfaitement transposable au féminin)
Les bons danseurs ont tous commencé un jour et ont aussi été des débutants. J’espère qu’ils se souviennent du plaisir qu’ils ont eu à danser avec meilleurs qu’eux pour ne pas refuser une danse à un débutant.

Pour des danseurs avancés, faire la démarche d’inviter des débutants 3 ou 4 fois dans une soirée, ne demande pas un très gros effort, consacrer 10 à 15 minutes (ou plus bien sûr) dans une soirée de 3h à des débutants est selon moi un bon investissement : cela les aide à progresser, à prendre confiance en eux, à leur donner envie de sortir à nouveau et cela ajoute à la convivialité de la soirée.

Par contre il serait de mauvais ton, de tenter de n’inviter que des bons danseurs, d’inviter les mêmes sans cesse tout le long de la soirée par ce qu’ils ont accepté une fois (à moins que ce ne soient eux qui reviennent vers vous). Evitez aussi de leur demander de vous faire un cours particulier au milieu de la soirée, ils sont là pour danser et s’amuser et pas pour jouer les profs.

Si possible, choisissez les musiques sur lesquelles vous invitez un bon danseur… je pense que c’est le point le plus délicat : invitez un bon danseur sur une musique « difficile », une de ses musiques préférées, peut le frustrer car il ne pourra pas pleinement s’exprimer. Ne vous offensez pas s’il refuse de danser avec vous pour cette raison, il devrait alors vous proposer spontanément de danser sur un prochain morceau, voire venir vous inviter un peu plus tard dans la soirée sur un morceau de son choix.


Alors que vous soyez débutant ou plus aguerri, n’ayez pas peur d’inviter des danseurs de tous niveaux! 




Vous pourriez aussi être intéressé par les articles suivants :



lundi 20 mai 2013

Courbe de progression en danse à 2


J’ai récemment vu passer la courbe suivante sur FaceBook qui m'a inspirée cet article:


















J’ai particulièrement aimé l’analyse faite sur le fait que « les femmes préfèrent danser avec des hommes de même niveau qu’elles donc qui pratiquent depuis plus longtemps ».
J’avais effectivement constaté que les danseuses préfèrent danser avec des cavaliers qui dansent depuis plus longtemps qu’elles … cette courbe montre que c’est sans doute par ce que leurs niveaux correspondent !

Pour la forme des courbes de ce graphique, je suis moins en accord et je vous propose ma vision personnelle.

Notre potentiel
Tout d’abord je vais en déprimer un peu certains en disant que nous avons tous un certain potentiel en danse qui correspond au niveau maximal que chacun pourra atteindre et ce potentiel est différent pour tous (Il apparaît en vert sur la courbe ci-après). Et en fait, très peu de danseurs vont atteindre leur potentiel, beaucoup vont arrêter bien avant…

Notre potentiel en danse à 2 va dépendre de beaucoup de choses, dont :

  • Notre capacité physique 
  • Notre vitesse d’apprentissage 
  • L’âge auquel on commence son apprentissage (il est très probable que notre potentiel soit plus faible en s’y mettant à 50 ans qu’en commençant à 15 !) 
  • Le temps que nous sommes prêt à investir 
  • Notre perception du corps dans l’espace 
  • Notre expérience dans la pratique d’activités physiques (j’ai constaté que ceux qui ont pratiqué les arts martiaux ou des sports gymniques ont un bon potentiel en danse) 
  • Notre/nos sens dominants dans la perception du monde : auditif/visuel/kinesthésique et j’ajouterai « cérébral » (ce dernier étant plutôt un handicap pour l’apprentissage de la danse) 
  • Notre ouverture d’esprit, notre capacité à nous remettre en question, à accepter la critique, à essayer de faire différemment 
  • L’ambition de progresser, la pugnacité, le goût de l’effort 
  • L’écoute musicale, le sens du rythme




Comment interpréter les courbes
Les courbes représentées correspondent à une moyenne de danseurs que j’ai pu observer. Vous pouvez ne pas vous y projeter.
Les unités de ne sont pas précises, c’est volontaire. En abscisse on trouvera le temps et l’investissement (effort) consacrés à la danse. En ordonnées, j’ai placé le niveau. J’ai porté à titre très indicatif un découpage débutant/intermédiaire/avancé/pro.
Le terme « Guideur » s’applique à la personne jouant le rôle de cavalier et le terme « suiveur » à celui apprenant la danse en tant que cavalière.
Les courbes ne sont pas totalement lisses, car elles comportent des paliers. Ce sont des périodes de temps pendant lesquelles le danseur stagne (qui pourront être dans votre expérience plus ou moins longs). Il y a des paliers tout le long de la progression du danseur, aussi bien en débutant que pour les avancés, je donne plus loin quelques conseils pour qu’ils durent le moins longtemps possible.

La progression du guideur et du suiveur
En moyenne, les premières heures d’apprentissage se passent assez bien et de façon similaire pour les suiveurs et les guideurs mais très vite à cause de toutes les variables à gérer (pas, guidage, musique, mémoire…), la progression ralentie pour les guideurs, alors que les suiveurs continues avec une bonne progression. L’apprentissage des bases en danse à 2 est plus difficile pour les guideurs que les suiveurs. Cela ne signifie pas que les suiveurs n’ont rien à apprendre.

A un moment donné (et cela peut prendre des mois avant que cela ne se produise), les guideurs vont connaître une accélération très rapide, ils vont littéralement exploser !
Du coté des suiveurs, au contraire la progression va ralentir, de plus en plus.
Les suiveurs seront tout d’un coup distancés par des guideurs ayant commencés en même temps qu’eux  et ne les rattraperont peut être plus jamais !

Cela s’explique peut-être par le fait que les suiveurs sont moins habitués à fournir des efforts pour progresser et se créent d’eux-mêmes des limites.
Alors que les guideurs commencent par un énorme effort qui sera très payant à un moment donné.
Pour progresser, il faut sortir de sa zone de confort : les guideurs font cela depuis le début et capitalisent leurs efforts alors que les suiveurs doivent gérer cette situation bien plus tard.

Quelques pistes pour sortir d’un plateau et continuer à progresser 
Des premiers plateaux (vous êtes encore débutants) :
  • Sortir, pratiquer, pratiquer encore et encore : ce n’est pas en cours que l’on progresse le plus mais sur la piste de danse
  • En soirée, danser avec beaucoup de partenaires différents, de tous niveaux (de mêmes niveaux, des meilleurs, des plus débutants – cela les aidera aussi à prendre confiance en eux)
  • Prendre des cours avec de nouveaux profs (cours réguliers ou stages)
  • Eviter de danser exclusivement avec une même personne car au lieu de progresser vous apprenez à compenser les défauts de l’autre ! C’est pour cela que l’on tourne en cours…

Des plateaux « intermédiaires » :

  • Sortir pratiquer encore et toujours 
  • Travailler avec un(e) cavalier(e) de façon régulière : refaire ensemble les variations des cours, des stages, travailler/revenir régulièrement aux bases  
  • Filmez-vous pour voir à quoi vous ressemblez (attention la première fois peut être traumatisante) – s’il est facile de voir que le résultat est insatisfaisant, analyser pourquoi est beaucoup plus difficile et il faudra peut-être en discuter avec vos profs (via un cours particulier pour identifier où sont vos défauts personnels) 
  • Faites des stages 
  • Prenez des cours d’autres danses, pas nécessairement de danses à 2 ; par exemple, vous avez des problèmes de rythmiques, essayez les claquettes, vous avez du mal à être dans le sol, à maîtriser votre axe, faites du Modern-Jazz ou de la danse contemporaine… Il n’est pas recommandé d’apprendre trop de danses à 2 différentes en même temps lorsque vous êtes débutants car leurs techniques peuvent interférer négativement. Il est préférable de bien maîtriser les bases d’une danse avant de se lancer dans l’apprentissage d’une autre danse à 2. 
  • Demander aux danseurs (danseuses) avec qui vous dansez de vous dire quels sont vos défauts (attention de bien choisir le lieu et le moment pour cela). Si quelqu’un vous fait don spontanément d’un « feedback », d’un commentaire, ne le prenez pas mal, cela peut se révéler un véritable cadeau. (Je ne parle pas ici de ces personnes en cours qui n’arrêtent pas de commenter, critiquer vos moindres gestes, en pensant vous donner de bons conseils mais qui ont tout faux). 
  • Intéressez-vous à l’histoire et la culture de votre danse

Des plateaux « supérieurs »
  • Sortir pratiquer encore et toujours 
  • Faites des stages, des cours particuliers, en choisissant les profs qui pourront vous faire travailler sur vos défauts 
  • Essayez-vous à la compétition 
  • Participez à des démonstrations de danses 
  • Regarder des vidéos pour analyser les qualités des danseurs et tenter de vous les approprier 
  • Commencez à enseigner (en assistant un prof ayant déjà de l’expérience par exemple), pour expliquer aux autres, vous serez obligé de bien comprendre la technique du mouvement 
  • Travaillez ce que vous aimez le moins faire : si vous n’aimez pas faire quelque chose c’est peut-être par ce que vous n’êtes pas très bon à ça, que vous n’avez peut-être pas vraiment essayé 
  • Continuer à ajouter d’autres danses à votre répertoire, à prendre des cours particuliers 
  • Apprenez l’autre rôle (guideur si vous êtes suiveur et inversement) 
  • Apprenez à jouer d’un instrument de musique 
  • Pour progresser, il faut sortir de sa zone de confort



Références et autres articles sur ce sujet :

Source probable de la première figure, qui est un article intéressant (en anglais): http://www.dancerhangout.com/content.php?r=505-When-Will-I-Get-Good-Beginners-Hell ou http://www.danzalatina.co.nz/beginners.html (même article)

“re: Plight of Lindy Hop Followers”, par Parrot Cat :
est un article en réponse de celui de Rachel, « The Plight Of The Lindy Hop Follower »
qui reprend la courbe de la première figure avec quelques commentaires.

Des conseils pour devenir un meilleur danseur de swing (en anglais) :








vendredi 17 mai 2013

Chantier Tango - représentation le 31 Mai 2013

Je participe au chantier Tango animé par Natalia Bearzotti, si vous souhaitez voir le résultat, venez à la Milonga 

After Work tango à Bonnefoy le vendredi 31 Mai

De 20h45 à 23h30

"Une magnifique salle aux briques rouges, des poutres nous couronnant de leurs volutes et un parquet répondant à nos pas. Voila le décor qui vous attend pour les After Work TANGO d'Acuerdo Latino.
Les anciens haras toulousains vous ouvrent les portes des 350 m² de piste de danse avec la présence de Natalia BEARZOTTI pour toutes questions ou simples échanges, au son tourbillonnant du tango dans toute sa diversité, 70% Tango, Milonga, Valse , 30% electro. 
Nous assisterons à une représentation du chantier tango lui aussi orchestré par Natalia et Cyrille.
5 € l'entrée avec un soft ; gratuit pour les participants aux cours du vendredi soir Possibilité de petite restauration sur place avec des empanadas et quelques douceurs.
De 20h45 à 23h30 à l'Espace Bonnefoy 4 Rue du Faubourg Bonnefoy, 31500 Toulouse*La salle de danse se trouve tout au fond du jardin à gauche (entrée par le Faubourg)".




Rappel du projet présenté par Acuerdo Latino :
Projet de formation du danseur et de création:Les DImanches 24 mars, 14 avril et 5 Mai et le 31 mai et 27 juin 2013Artiste invité : NATALIA BEARZOTTI
Le Chantier Tango, ce sont cinq rendez-vous exceptionnels, espaces vivants d'échanges au cours desquels la formation du danseur de tango et la création scénique interagissent et fusionnent.

Les objectifs au cours d'une même séance sont :
* d'approfondir la connaissance du mouvement et de la technique spécifique au tango,
* de s'approprier des structures et des fondements techniques pour rebondir dans la recherche et la création avec liberté et précision.
La finalité du Chantier Tango n'est pas de parvenir à une exécution parfaite de pas de Tango, mais de faire émerger, individuellement et en couple, une danse personnelle qui permet de vivre la sensation de "jouer" ensemble...

Le Chantier Tango 2013 invite Natalia Bearzotti, danseuse, chorégraphe et enseignante d'exception, véritable icône d'un tango argentin qu 'elle nourrit de tous ses voyages artistiques.
Au cours des cinq séances, elle abordera et approfondira la technique du tango en lien avec l'Analyse Fonctionnelle du Mouvement dans le Corps 
Dansé (AFMCD), discipline favorisant la compréhension et I'intégration des mouvements en danse, et permettant de découvrir un langage corporel large et créatif.
Natalia mènera également un travail sur le groupe, car au-delà dune danse à deux, le tango est une véritable expérience commune dans un même espace physique et musical.

Pré-requis : avoir un hon niveau en tango argentin, ou une très bonne expérience dans un autre danse. Avoir le sens de l' engagement dans le travail et un bon esprit d 'équipe.
Les âges et niveaux se mélangent, afin que chacun puisse s'enrichir et enrichir le groupe par et de par son unicité et sa différence. Pour un travail personnalisé et de qualité durant le Chantier Tango, les places sont limités à 14 participants.